Et si Halifax avait gagné son bras de fer avec Churchill ?

·2 min de lecture

En 1940, la colère du "Vieux Lion" a eu raison de la paix avec Hitler voulue par son secrétaire d'Etat aux Affaires étrangères. Le contraire aurait changé la face du monde...

A l'occasion de son numéro de fin d'année, "Marianne" vous propose une série d'uchronies : des réécritures de l'Histoire à partir de la modification d'un évènement passé. Le texte que vous vous apprêtez à lire relève par conséquent de la fiction.Chine, province du Shaanxi, 5 mars 1953. Réfugié depuis huit ans au côté de Mao-Tsé-Toung dans les grottes de Yan’an, Joseph Staline vient de rendre son dernier souffle. Il ne supportait pas l’humidité et, surtout, s’ennuyait ferme. Plus d’opposants à traquer, plus de populations à déplacer, plus de complots à inventer… Juste l’enfer ! Pourquoi avoir choisi de s’exiler ici ? Parce que l’ancienne URSS est désormais sous administration germano-niponne… Et que le Shaanxi est la dernière région chinoise à échapper à l’occupation japonaise. Capitulation de l'URSSLes armées du général Sugiyama ont pris pied en Sibérie, au début de 1942, après la prise de Moscou et l’occupation des champs pétrolifères du Caucase par la Wehrmacht… Privée de carburant, à court de munitions, l’armée Rouge de l’Ouest a capitulé le 1er février 1943, sanction de la prise de Kouïbychev (Samara) par la 6e armée du maréchal Paulus. Le gouvernement soviétique s’y était replié, en octobre 1941. Après quoi, talonné par les Allemands, il avait dû gagner Iakoutsk, 8.000 km plus l’est. Dans...

Lire la suite sur Marianne

A lire aussi

"Je ne supporte plus les écrans, je veux rencontrer les gens en vrai" : c'est quoi, avoir 20 ans, en 2020 ?La racialisation de la question sociale, une impasse : rendez-vous le 20 septembre place de la République"Liberté-Egalité-Fraternité-Laïcité, voilà le combat !" : rendez-vous le 20 septembre place de la République20 septembre 1792, bataille de Valmy : naissance de la souveraineté du peuple, de la nation, ou des deux ?Projet de loi contre les "séparatismes", 20 milliards pour l'écologie, plan jeunesse : le discours de politique générale de Jean Castex