Hafsia Herzi tourne avec des enfants débutants dans La Cour (Arte) : "Cela a été fatigant !"

© ALBERTINE PRODUCTIONS

De retour en France après avoir suivi ses parents aux quatre coins du monde, Anya, 10 ans, intègre pour la première fois de sa vie une école publique. Dès le jour de sa rentrée, en cours d'année scolaire, elle reçoit un ballon en pleine tête. Les garçons venus récupérer le ballon refusent de s'excuser. La cour, c'est leur terrain de foot. Un point c'est tout. Anya refuse de se laisser faire...

Ici, les garçons squattent avec leur ballon rond, les perdants se font discrets et les «belles» n’ont qu’un mot à la bouche : «corde-à-sauter». Chacun cherche sa place et peine parfois à la trouver. C’est dans ce microcosme bien dessiné que débarque Anya, 10 ans, après avoir voyagé pendant deux ans avec ses parents… Pour filmer cette rencontre du troisième type, la muse d’Abdellatif Kechiche, devenue réalisatrice (Tu mérites un amour, Bonne mère) a travaillé son sujet : "J’ai rencontré la directrice de l’école où nous avons tourné, discuté avec des professeurs, je me suis aussi “infiltrée” dans la cour." Hafsia s’est également inspirée des témoignages des enfants rencontrés en casting : "J’ai réajusté nos personnages en fonction des caractères de chacun."

Pour sa troisième réalisation (et la première en fiction télé), Hafsia Herzi a su capter, avec une justesse folle, un univers qui nous est, nous adultes et parents, interdit. Telle une petite souris, elle a su donner à voir ce territoire où se jouent des guerres intimes et...

Lire la suite sur Télé 7 Jours

A lire aussi