Des hackers pro-russes ont visé le site du Sénat, bloqué pendant plusieurs heures

C’est leur deuxième gros coup en quelques mois et en France. Le collectif de hackers pro-russe NoName, a revendiqué, ce vendredi, le blocage du site Internet du Sénat. En mars, le groupe avait fait le même coup avec celui de l’Assemblée nationale. « L’accès au site internet du Sénat est perturbé depuis ce matin, notre équipe est pleinement mobilisée pour remédier aux dysfonctionnements », a tweeté le Sénat vers 11h30, sans autre commentaire.

Peu avant, le collectif NoName avait revendiqué l’attaque sur sa chaîne Telegram aux alentours de 10h20. Le message écrit en russe et en anglais critiquait le soutien de la France à l’Ukraine.

« Nous avons lu dans la presse que la France travaille avec l’Ukraine sur un nouveau plan d’aide qui peut inclure des armes, ainsi que des déclarations de la ministre des Affaires étrangères Catherine Colonna » et « nous avons bloqué le site du Sénat français », est-il écrit dans le post de NoName.

Quelque 80 collectifs de hackers pro-russes

Le groupe revendique également avoir attaqué le site du Centre national d’études spatiales, un des sites du ministère du travail et le site de la société Naval Group, spécialisée dans la construction navale de défense. En début d’après-midi, ces sites étaient partiellement accessibles.

À lire aussi Le site de l'Assemblée nationale attaqué par des hackers prorusses

« Il s’agit visiblement d’une attaque par déni de service, en submergeant le site de requêtes », a commenté à l’AFP l’expert en cybers...


Lire la suite sur LeJDD