Hachette tombé dans la potion magique

Libération.fr

Pour faire face à l’essor des géants du numérique, la branche édition du groupe est devenue un colosse, aussi bien en France qu’à l’étranger, en pariant sur des valeurs sûres : «Astérix», Guillaume Musso…

C’est une des deux branches les plus vivaces de l’empire, avec Lagardère Retail, qu’il n’est pas question de couper. Lagardère Publishing (Hachette Livre) se porte comme un charme et conserve toute la confiance d’Arnaud Lagardère. Il l’a souligné à l’assemblée générale des actionnaires le 3 mai au Carrousel du Louvre : l’industrie du livre est un secteur «puissant, résilient et attractif», malgré sa faible croissance. Hachette Livre contribue à hauteur de la moitié du résultat opérationnel du groupe. En 2017, il a réalisé 32,4 % de son chiffre d’affaires, de 7,069 milliards d’euros. Si les ventes sont stables ces dernières années, la jeunesse continue de lire et la «best-sellerisation augmente le nombre de lecteurs occasionnels». De quoi y voir encore de beaux jours…

En quinze ans, son PDG, Arnaud Nourry, fils de libraire, a fait passer l’éditeur national dans la cour des géants, du treizième au troisième rang mondial, derrière Pearson et Penguin Random House, faisant plus que doubler son chiffre d’affaires (à plus de 2 milliards). Créé en 1826 par Louis Hachette, Hachette Livre se classe premier éditeur français (Grasset, Fayard, Stock, Calmann-Lévy, Lattès, Livre de poche, Hachette Education, Hatier, Larousse…), deuxième anglais, troisième espagnol et quatrième américain…

Développement vorace à l’international

Sous la férule de son patron, pour qui la concentration et une taille critique étaient incontournables pour négocier le basculement dans le numérique et la résistance aux Gafa, il s’est voracement développé à l’international, absorbant le britannique Hodder Headline, les américains Perseus Books et Time Warner Book, le dernier comptant dans son écurie l’auteur de thrillers James Patterson, considéré comme l’écrivain le plus riche du monde.

Hachette a aussi (...)

Lire la suite sur Liberation.fr

Arnaud Lagardère, dilettante industriel
«C’est le bougisme qui a tué Europe 1»
Caractère
John Bolton, l’Amérique façon faucon
«Sofia», saisissant instantané marocain

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages