Les automobilistes font ce geste 26 fois par heure : cette habitude dangereuse que vous avez au volant de votre voiture

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·2 min de lecture
Les conducteurs touchaient une partie de leur corps pendant environ quatre secondes (Getty Images).
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Selon une récente étude, les conducteurs se touchent le visage 26 fois par heure. Un petit geste loin d'être anodin. Explications.

Pendant que vous conduisez, vous avez l’impression que vos mains ne quittent pas le volant. Ce n’est pas vraiment le cas selon les résultats de cette nouvelle étude. Des chercheurs de l’Université de Nottingham (Angleterre) ont constaté que les conducteurs se touchaient le visage 26 fois en moyenne par heure. Autant de moments où les germes circulent, favorisant ainsi le risque d’une infection si le lavage des mains n’est pas suffisant.

Pour parvenir à cette constatation, les chercheurs ont visionné 31 heures de séquence vidéo d’archives concernant 36 conducteurs différents. Précisément, ils ont remarqué que les conducteurs touchaient une partie de leur corps pendant environ quatre secondes alors qu'ils étaient au volant. Dans le détail, ils se tripotaient principalement le visage (79,6%), les cheveux (10%), le cou (8,6%) et les épaules (1,7%). Des chiffres identiques sans distinction chez les hommes et les femmes.

"Dans 42,5 % des cas, les conducteurs sont entrés en contact avec les muqueuses (revêtement interne des lèvres, des narines et des yeux) toutes les cinq minutes environ, le bout des doigts et les pouces étant le plus souvent utilisés, des zones qui sont souvent omises lors du lavage des mains", souligne cette étude. Une (mauvaise) habitude qui peut fortement augmenter le risque de contamination.

VIDÉO - Covid-19: l'Europe appelée à réagir d'urgence pour éviter une nouvelle hécatombe

Détecter un contact physique

"En se grattant le nez ou en se frottant les yeux, le conducteur peut transférer par inadvertance des virus ou une autre substance étrangère dangereuse - acquis à partir d'une surface contaminée du véhicule pendant la conduite ou avant d'entrer dans le véhicule - à son visage", met en garde le Dr David Large du groupe de recherche sur les facteurs humains.

Par contre, les chercheurs ont constaté que les conducteurs se touchaient moins le visage quand ils étaient davantage concentrés (comme pendant un changement de voie par exemple). Au regard de ces résultats, il serait alors possible d’imaginer des solutions technologiques permettant de concevoir des espaces entièrement "sans contact". 

Enfin, les systèmes intelligents déployés pour détecter, notamment, la fatigue pourraient également détecter ces contacts. "Le conducteur pourrait être alerté si le système détecte un comportement inhabituel indiquant un contact avec le visage, ou recevoir un avertissement préventif, par exemple, pendant les périodes de faible charge de travail de conduite lorsque les résultats de notre étude indiquent que le contact avec le visage peut être plus élevé, bien qu'il soit reconnu que de tels avertissements pourraient devenir ennuyeux", suggère le co-auteur Finian Ralph.

VIDÉO - Top 10 des voitures les plus vendues en France de janvier à octobre 2021

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles