Les habitants de Bagneux se font dépister après la détection du variant britannique

·1 min de lecture

"Il est flou le variant. C'est vraiment les mêmes symptômes que le Covid, et est-ce que c'est vraiment plus dangereux ou moins dangereux, on ne sait plus…", témoigne une habitante de Bagneux interrogée par Europe 1, samedi matin. Dans cette ville des Hauts-de-Seine, où un cas du variant britannique du coronavirus a été détecté chez une animatrice en milieu scolaire, placée à l'isolement, un dépistage massif vient d'être lancé. Et devant la salle des fêtes, la file d'attente est déjà longue. 

>> Retrouvez le journal de la mi-journée week-end en podcast et en replay ici 

Beaucoup sont venus en famille. "C'est surtout l'histoire de la rapidité de propagation", qui inquiète une autre femme. "La personne qui a été contaminée n'a pas été en Angleterre, donc peut être qu’elle a été au contact de quelqu’un qui l’a été…" Franck, dont la fille est scolarisée dans l'une des écoles où travaille l'animatrice contaminée et qui fait partie du public prioritaire pour se faire tester, abonde : le but est de "rassurer la famille, et nous-mêmes au passage." 

Le mot d'ordre : rassurer

Tout faire pour rassurer la population, c’est le mot d'ordre de la maire, Marie Hélène Amiable. "Il n’ y a pas de variante britannique détectée dans (les) contacts" de l'animatrice testée positive en décembre, assure-t-elle. "Il s'agit de pouvoir, avec cette grande campagne rassurer tout le monde, et bien sûr en cas de cas positif isoler tout de suite les personnes, c'est ça qui est important : d'être efficac...


Lire la suite sur Europe1