Haïti: trois ans après l'assassinat de l'ex-président Jovenel Moïse, le procès se fait toujours attendre

Ce dimanche 7 juillet marque le troisième anniversaire de l’assassinat de l’ex-président haïtien, Jovenel Moïse chez lui, dans le quartier de Pétion-Ville, à l’est de Port-au-Prince, par un commando composé en grande majorité de mercenaires colombiens. La justice américaine a déjà jugé et condamné plusieurs coupables. En Haïti, le procès se fait attendre.

Avec notre correspondante à Port-au-Prince, Marie André Bélange

Des impacts de balles sur le corps et l’œil gauche crevé, l’assassinat du 53e président d’Haïti dans sa chambre dans la nuit du 6 au 7 juillet 2021 restera dans les esprits des Haïtiens.

En février dernier, le juge d’instruction chargé de l’enquête ordonne qu’une cinquantaine de personnes, dont son épouse, l’ex-première dame, Marie Étienne Martine Joseph Moïse, soient jugées. L'ordonnance du juge d'instruction a inculpé d'autres personnalités importantes, dont Léon Charles, ancien directeur général de la police lors de l'assassinat et ambassadeur d'Haïti à l'Organisation des États américains (OEA) qui a dû démissionner.

Messe, offrande florale et marche ont été organisées par des anciens collaborateurs de l’ex-président haïtien, Jovenel Moïse, dans la capitale haïtienne pour marquer le troisième anniversaire de son assassinat.


Lire la suite sur RFI