Haïti sous le regard de ses écrivains

Par Valérie Marin La Meslée
·1 min de lecture
Combats, le second roman de Néhémy Pierre-Dahomey (Seuil) 
Combats, le second roman de Néhémy Pierre-Dahomey (Seuil)

Dans ce pays où tout va mal, dit-on, répète-t-on, où le gouvernement vient de démissionner face à l'incapacité de gérer la gangstérisation qui sévit dans la capitale, dans ce pays que certains préfèrent dirent maudit plutôt que d'y regarder à deux fois, par exemple du côté de la « dette » que la France réclama à la première république noire indépendante, pour le compte de ses colons qu'il fallait indemniser? Dans cette île-pays, des écrivains naissent et restent, ou pas. Haïti ne les quitte pas.

Pour imaginer ce que les Haïtiens vivent dans cette démocratie en danger que dénonçait, ici, le dramaturge Guy Régis Jr., comme Lyonel Trouillot et d'autres avant lui, ses écrivains sont les passeurs les plus éclairants du réel, qu'ils sondent le passé, comme Néhémy Pierre-Dahomey, qu'ils en passent par la légende, comme Lyonel Trouillot, ou la fable, comme Makenzy Orcel, qu'ils décrivent les destins de jeunes filles des quartiers chauds, en proie aux vicissitudes du présent, comme Jean D'Amérique ou Emmelie Prophète. Curieux comme ils se croisent les uns les autres, tissant par la fiction le portrait d'une société souffrante mais habitée au passé comme au présent par un imaginaire qui demeure le seul garant de l'évasion.

Soleil à coudre de Jean D'Amérique

Le poète Jean D'Amérique signe son premier roman Soleil à coudre © Marie_Monfils

Il y a du poète ? et Jean D'Amérique l'est avant tout ? dans la prose scandée du premier roman de ce jeune écrivain haïtien, égaleme [...] Lire la suite