Haïti: un nouveau directeur pour la police nationale

·1 min de lecture

Gangrenée par l’insécurité, Haïti dispose d’un nouveau directeur pour sa police nationale. Le président Jovenel Moïse a opéré ce changement à la tête des forces de l’ordre alors que le pays connait une recrudescence des enlèvements contre rançon, notamment dans la capitale Port-au-Prince.

Avec notre correspondante à Port-au-Prince, Amélie Baron

Les massacres dans les quartiers populaires, les enlèvements, les fusillades qui paralysent par endroit toute activité en pleine journée : cela fait des mois que les organisations de la société civile dénoncent l’aggravation de la situation sécuritaire. En procédant au changement du directeur de la police nationale, le pouvoir veut montrer qu’il agit, comme en a témoigné le Premier ministre Joseph Jouthe : « Étant pleinement conscient au niveau du gouvernement de la gravité de la situation sécuritaire, nous ne saurions projeter encore longtemps cette image léthargique d'avoir les bras croisés et de livrer le pays aux bandits sans foi ni loi, aux psychopathes. »

Léon Charles, le nouveau directeur de la PNH, avait déjà occupé ce poste entre mars 2004 et juin 2005, une période de crise suite à l’éviction du pouvoir de l’ancien président Jean-Bertrand Aristide. Face à l’impunité dont jouissent aujourd’hui les gangs, il a fort à faire pour remotiver les policiers et faire disparaître les zones de non droit.

À lire aussi : Haïti: des centaines de policières et policiers nationaux de nouveau dans la rue