Haïti: un mois après l’annonce de la rentrée scolaire et face à la crise, les écoles restent fermées

© AP Photo/Dieu Nalio Chery

En Haïti, les élèves n’ont toujours pas repris le chemin de l’école, qui avait été pourtant repoussée au 3 octobre dernier en raison de la situation socio-économique du pays. Des organisations d’enseignants sont montées au créneau pour dénoncer cette situation et lancent un appel au gouvernement haïtien.

Avec notre correspondante à Port-au-Prince, Marie-André Bélange

Si un moment de répit a été observé dans les mouvements de protestation contre la hausse du prix des produits pétroliers et la circulation sur des grands axes routiers, force est de constater que les portes des établissements scolaires dans la capitale haïtienne sont toujours restées fermées. Aucun élève n’a été remarqué en uniforme dans les rues de Port-au-Prince et ses environs qui croulent sous les détritus.

Fonctionnement en ligne

En cause: la crise socio-économique qui touche la population haïtienne aggravée par une pénurie d’essence faisant grimper le prix du transport public. Certaines écoles ont tant bien que mal fonctionné en ligne, mais le problème d’énergie et d’accès à internet vient entraver l’initiative.

Droit à l'éducation

Des organisations d’enseignants appellent au respect du droit à l’éducation des enfants et demandent au gouvernement haïtien de prendre des dispositions afin de permettre la réouverture des classes. Le ministère de l’Éducation nationale informe que des réunions de travail ont été organisées avec les acteurs du système éducatif en vue du retour de plus de quatre millions d’enfants à l’école.

À écouter aussi: Haïti, État failli: comment sortir de l’impasse?


Lire la suite sur RFI