Haïti: Martine Moïse, la veuve du président assassiné, entendue par le juge d'instruction

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Cela fait trois mois aujourd’hui qu’Haïti n’a plus de président. Dans la nuit du 6 au 7 juillet, un commando armé est entré dans la résidence privée de Jovenel Moïse et l’a assassiné. Grièvement blessée par balles lors de cette attaque, son épouse a répondu, hier, mercredi 6 octobre, à l’invitation du juge d’instruction pour répondre à ses questions, en qualité de témoin. Les commanditaires de ce meurtre n'ont toujours pas été identifiés.

De notre correspondant à Port-au-Prince, Amélie Baron

Martine Moïse est arrivée sous haute protection policière au parquet de Port-au-Prince et elle a surtout été en permanence entourée de plusieurs gardes du corps étrangers lourdement armés.

Après plus de trois heures d’audition dans le bureau du juge Garry Orélien, l’ancienne première dame a plaidé pour une participation large à cette procédure judiciaire. « J’encourage tous les gens à répondre aux questions qu’on aurait à leur poser. Tous ceux qui auraient des informations : anticipez et venez ici afin que l’on puisse avancer et qu’on puisse identifier ceux qui ont fait ça. »

« Tout ce que je cherche et que j’attends, c’est la justice »

« Si vous avez des informations sur quelqu’un qui fait l’objet d’un avis de recherche, partagez-les afin que cette personne soit amenée devant le juge et que l’enquête puisse déterminer si cette personne est innocente ou coupable, afin que l’on arrive à une conclusion. Tout ce que je cherche et que j’attends, c’est la justice », a conclu Martine Moïse.

L'épouse du président assassiné s’est déclarée prête à répondre à toute invitation d’un juge, quel que soit le dossier. En revanche, elle n’a pas répondu sur son ambition de se présenter comme candidate à la prochaine élection présidentielle.

► À lire aussi : Assassinat de Jovenel Moïse en Haïti: le Premier ministre contre-attaque face aux soupçons

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles