Haïti: les manifestations paralysent le pays, de plus en plus isolé

L'ambassade de France ferme ses portes jusqu'à nouvel ordre à Port-au-Prince, en réaction à la détérioration de la situation dans la capitale haïtienne. L'annonce par le gouvernement d'une hausse des prix du carburant – ils devraient doubler, selon le ministre du Travail – a ravivé la colère des Haïtiens. Ils manifestent depuis plusieurs semaines déjà contre l'insécurité, la vie chère et les pénuries récurrentes de carburant dans les stations de service. La crainte d'un blocage total pousse aussi des compagnies aériennes à suspendre leurs vols.

À Port-au-Prince, la situation est très tendue. Les banques et les commerces restent fermés. Pas non plus de transport en commun. Les rues de la capitale haïtienne sont jonchées de véhicules, de débris, parfois de pneus enflammés.

Plusieurs villes paralysées

Même si certaines barricades ont été levées par la police la nuit dernière, la circulation reste très difficile, entre autres dans le quartier du Champs-de-Mars, où se situe l'ambassade de France. Cette dernière a fermé ses portes jusqu'à nouvel ordre, comme l'ambassade d'Espagne, et avec elles la possibilité d'obtention de visas Schengen pour l'Europe. Paris conseille à ses ressortissants de limiter leurs déplacements au strict nécessaire et de prévoir un stock de biens de première nécessité.

La situation, également préoccupante dans plusieurs villes de province, a poussé American Airlines à suspendre ses vols mardi.

Arrivée devant l’École de Droit et Sciences économiques, des protestataires ont lancé des pierres dans l’enceinte de l’université. Les étudiants ont riposté. Des heurts ont éclaté, faisant plusieurs blessés.


Lire la suite sur RFI