H.D., esprit de mythologie

Libération.fr

«Amour d’hiver», recueil des derniers écrits de la poétesse qui rebondissent de cabale en psychanalyse

La romancière et poète H.D. (1886-1961) s’entoure d’anges comme d’autres de gens : «J’ai étudié intimement la longue liste d’anges gouverneurs. Il y en a trois pour chaque heure. Ainsi, il y en aurait une douzaine pour les heures nocturnes entre 2 heures et l’Aube quand je ne peux pas dormir.» Alitée à la fin de sa vie dans un sanatorium sur le lac de Zurich à cause d’une hanche cassée, elle tombe dans le magazine le Listener sur la photographie d’un hibou au zoo de Londres. Un mois plus tard exactement, il n’y a pas de hasard, elle commence un poème. Sous l’image, la légende n’a pas bougé. C’est toujours ce hibou petit duc à face blanche de Sierra Leone. Les yeux de l’animal, en revanche, sont sortis de leurs orbites. C’est le grand télescopage. Dans leur alignement, elle voit son propre enfermement, la cage de l’hôpital, mais aussi Aneb, Siré, Thopitus et bientôt Aterchinis en la personne de sœur Annie lui apportant son café. Comment va l’infirmière ? Bien, c’est-à-dire «gut-gut», c’est-à-dire «Goot», «Goed», «God» et Dieu, que c’est crypté. Tout se déplie, le moindre mot, le moindre son. Les vers oscillent d’un monde à l’autre comme des pendules divinatoires.

Ricochets. Vient le moment de la déroute. Sauf que dans son vertige, cette modernité-là a encore la clairvoyance de s’adresser au comte de Saint-Germain, le magicien du XVIIIe, comme au premier venu : «Germain a dit, "n’est-ce pas un peu trop chargé ? / pouvez-vous mettre tous ces noms d’anges, une liste de dates, mois, jours, / de la prose insérée ? ou est-ce de la poésie ? l’Egypte, /ce rythme hiératique, puis l’association la plus ordinaire", mais j’ai dit, n’est-ce pas justement l’intérêt ? /qu’est-ce que je fais ? suis-je emportée dans un cycle / d’Esprits majestueux, y aspirant moi-même tout en questionnant / mon droit de mentionner un seul même des soixante-douze régents / du grand Temple (...)

Lire la suite sur Liberation.fr

Des personnages secondaires de premier plan
Le palais des pipes
Afrique poète
«Les Belles Vies», un morceau de joie
Classement datalib des meilleures ventes de livres (semaine du 24/02 au 02/03/2017)

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages