H. cherchent rencontre avec E.T. : deux nouveaux messages à l'attention d'aliens bientôt envoyés dans l'espace

·2 min de lecture

Le 4 octobre 2022, une drôle de transmission se fera à destination de TRAPPIST-1 : celle d'un message élaboré tout spécialement pour les éventuelles créatures extraterrestres peuplant l'une des planètes de ce système planétaire proche du nôtre. Une proposition pour une nouvelle version du message d'Arecibo a également été mise en ligne le mois dernier.

Qu’il s’agisse de messages écrits, gravés sur des plaques et envoyés dans l’immensité du Cosmos via des sondes, ou de messages radio, diffusés via d’immenses radiotélescopes, nos tentatives de communication entreprises avec d’éventuelles formes de vie extraterrestre commencent à ne plus pouvoir se compter sur les doigts d’une main. Parmi les plus connues, élaborée par le duo Karl Sagan-Frank Drake et fixée sur la sonde Pioneer 10, lancée en avril 1972, ou encore , envoyé deux ans plus tard par une équipe de scientifiques (dont faisaient aussi partie Sagan et Drake) depuis l’observatoire d’Arecibo en direction de Messier 13, un amas d’étoiles situé à environ 25.000 années-lumière de la Terre.

Lire aussi

Pourtant, il faut bien admettre que nos amicales salutations n’ont, en plus d’un demi-siècle, jamais reçu la moindre réponse. Nombreux sont les spécialistes qui doutent d’ailleurs que l’une d’entre elles en obtienne une un jour, tant les chances qu’un tel scénario se produise sont minces : il faudrait non seulement que des extraterrestres intelligents se trouvent dans les zones "destinataires" desdits messages, mais aussi qu’ils soient à l’écoute du ciel, en mesure de comprendre les mathématiques (le biais par lequel nous avons choisi de transmettre la plupart des informations), et enfin, surtout, qu’ils soient dotés des attributs physiques et/ou cognitifs pour les interpréter. Après tout, rien ne nous dit que des créatures rampantes et aveugles, même très évoluées, seraient en mesure de décrypter de tels messages, voire de prendre conscience de leur simple existence dans leur environnement.

Une adresse bien précise

Pas de quoi décourager les scientifiques, qui s’apprêtent à envoyer une nouvelle fois ce type de "bouteilles à la mer". L'organisation METI International (Messaging Extraterrestrial Intelligence), financée par des fonds privés, s'apprête à envoyer son second message depuis sa création à San Francisco en 2015. Contrairement au groupe SETI (Search for Extr[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles