Hôtellerie : AccorInvest envisage de supprimer 770 postes en France

·1 min de lecture

Le groupe qui détient près de 900 hôtels dans le monde, a annoncé mercredi 13 janvier qu'il envisageait la suppression de nombreux emplois en raison de la crise sanitaire qui a fait chuter son chiffre d'affaires de 70 %.

"Dans le but de contenir les effets de cette crise sur le long terme, AccorInvest envisage un plan de sauvegarde de l'emploi (PSE) qui concernerait près de 1.900 postes au sein de l'entreprise, au niveau européen", a écrit dans un communiqué le groupe, ex-filiale d'Accor qui exploite principalement des marques du géant français de l'hôtellerie (Ibis, Novotel, Mercure...). Cela représente près de 9% des emplois du groupe sur le continent.En France, 767 postes sont concernés par cette restructuration, dont "709 dans les hôtels et 58 dans les sièges", selon FO, qui dénonce "une saignée sociale". Un porte-parole d'AccorInvest confirme qu'"environ 770 postes" seront concernés dans le pays.Dans le détail, en France, les personnels d'étage (309 postes concernés) et de la restauration (218 postes) sont les plus touchés par ce plan, selon Ange Romiti, responsable de l'hôtellerie au sein de la fédération CGT Commerce et Services."C'est un choix irrationnel et illégitime""L'enjeu à court terme mettra en difficulté l'entreprise demain", estime le représentant CGT, qui craint que les salariés se retrouvent en sous-effectif lorsque les touristes reviendront. "C'est un choix irrationnel et illégitime dans un secteur qui a une forte capacité de rebond", abonde...

Lire la suite sur Marianne

A lire aussi

"Je ne supporte plus les écrans, je veux rencontrer les gens en vrai" : c'est quoi, avoir 20 ans, en 2020 ?

La racialisation de la question sociale, une impasse : rendez-vous le 20 septembre place de la République

"Liberté-Egalité-Fraternité-Laïcité, voilà le combat !" : rendez-vous le 20 septembre place de la République

20 septembre 1792, bataille de Valmy : naissance de la souveraineté du peuple, de la nation, ou des deux ?

Projet de loi contre les "séparatismes", 20 milliards pour l'écologie, plan jeunesse : le discours de politique générale de Jean Castex