Hôpitaux : le tarif des gardes de médecins intérimaires explose

Le recours à l'intérim est de plus en plus fréquent à l'hôpital pour faire face aux pénuries de personnels. Une situation de crise qui profiterait aux médecins intérimaires, qui n'hésitent pas à négocier leurs tarifs.

Les médecins croulent sous les offres de missions ponctuelles. Alors que l'été approche et que les pénuries de personnels se font de plus en sentir dans les services hospitaliers, les établissements n'hésitent pas à mettre la main à la poche pour tenter de récupérer des effectifs supplémentaires. Comme le rapporte Le Parisien, alors que les gardes de 24 heures sont officiellement plafonnées à 1.170, 04 euros par mois, certains médecins reçoivent des propositions bien plus attrayantes.

Ainsi, à Paimpol (Côtes-d’Armor), des médecins intérimaires se sont vu proposer 2.500 euros nets les 24 heures de garde aux urgences en juillet ou en août. 2.000 euros sont proposés du côté de Nancy (Meurthe-et-Moselle), 1.800 euros net à Langon (Gironde)... À cela s'ajoutent des avantages en nature tels des logements à disposition, des repas pris en charge...

Un phénomène qui ne surprend pas les directeurs d'établissements hospitaliers qui ont accepté de répondre au quotidien francilien. "Je ne vais pas leur jeter la pierre, ils n’ont tout simplement pas le choix. Certains médecins urgentistes sont dans la surenchère et négocient ardemment leur tarif : 2.200, 2.400, 2.800… jusqu’à 4.000 euros la garde ! Soit l’hôpital accepte, soit il doit fonctionner en mode dégradé, voire fermer ses urgences. Ils le savent et en jouent. Vous n’imaginez pas la pression", explique le directeur d'un hôpital du sud de la France.

Un pouvoir de pression que dénoncent certains professionnels de la santé, comme Martin (...) Cliquez ici pour voir la suite

VIDÉO - Santé mentale des jeunes: face à l'afflux de patients, les hôpitaux manquent de moyens

Recrutement : les secteurs qui vont créer des emplois grâce à l’automatisation de la production
Le top 10 des métiers qui recrutent dans votre région
Alternance : pourquoi la Cour des comptes veut mettre fin à l’aide exceptionnelle à l’embauche d’apprentis
CPF : les propositions choc de la Cour des comptes pour réformer le dispositif
Pourquoi la revalorisation du Ségur de la santé concernera plus de travailleurs sociaux que prévu

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles