Covid-19 : dans les hôpitaux franciliens, "on se dirige vers une médecine de catastrophe"

·1 min de lecture

L'alerte est lancée. Dans une tribune publiée par Le Journal du dimanche, 41 médecins réanimateurs et urgentistes de l'AP-HP disent se préparer à devoir "faire un tri des patients" pour faire face à la troisième vague de Covid-19 qui submerge la région parisienne. Si des mesures sanitaires plus fortes ne sont pas adoptées, les soignants n'auront plus de choix, prévient sur Europe 1 Benjamin Davido, infectiologue de l'hôpital Raymond-Poincaré de Garches, signataire de la tribune. 

EN DIRECTCoronavirus : suivez l'évolution de la situation dimanche 28 mars

"Il faut éviter toute perte de chance"

"Le risque est qu'à un moment donné, on se retrouve dans une situation où un malade vient aux urgences avec un infarctus du myocarde et qu'il n'y ait plus de place en unité de soins de cardiologie intensive parce que l'hôpital est plein de malades Covid". Si cela arrive "ce sera une situation de médecine de catastrophe, comme on l'a connu lors des attentats il y a quelques années", estime le médecin.

 

>> LIRE AUSSI - Contraints de gagner des places en réanimation, les soignants franciliens à bout de nerfs

Les soignants se retrouveraient alors dans une situation complexe sur le plan éthique, celle du tri des patients. Or pour Benjamin Davido, il est essentiel d'éviter "qu'il y ait une perte de chance et qu'on se retrouve à devoir choisir entre quelqu'un de 50 ans et quelqu'un plus âgé. Dans le serment d'Hippocrate, on doit soigner tout le monde. Ces décisions sont d'ordre ét...


Lire la suite sur Europe1