Hôpitaux : les patients des opérations reportées à cause du Covid s’inquiètent

Pour permettre de libérer plus de lits face à la montée du Covid-19, les autorités sanitaires demandent aux hôpitaux de déprogrammer de plus en plus d'opérations dites non urgentes. En Île-de-France, le chiffre atteint 60% d'opérations reportées. C'est le cas de celle de Jacques Angenault, 77 ans, passionné de tennis et de vélo qui besoin d'une prothèse de genou. Son opération prévue le 15 mars a été annulée. "Je me disais que c'était bon, ma valise était prête, j'étais prêt à me faire opérer. Ils voulaient avoir des lits d'avance", raconte-t-il. Décalage de personnes susceptibles d'aller en réanimation Lors de la première vague en avril et mai 2020, le chirurgien de Jacques avait déjà dû déprogrammer toutes ses opérations. Depuis quelques semaines, le même schéma recommence, il en repousse une sur cinq. "Ce sont essentiellement des patients qui ont des insuffisances cardiaques, une insuffisance rénale, ou respiratoire, et qui nécessiteraient des soins en réanimation", explique le Dr Frédéric Sailhan, chirurgien orthopédiste à l'hôpital Cochin et la clinique Argo de Paris.