Hôpital de Tourcoing : témoignages des soignants en première ligne face au coronavirus

À l’hôpital de Tourcoing, dans le Nord, il n’y a pour l’instant qu’un seul patient intubé sous sédatif. Comme un répit pour les soignants après deux mois à se battre sans cesse pour le coronavirus, et à être confrontés à la mort trop souvent. “On a vu beaucoup de patients qui ont pleuré en nous tenant la main avant qu’on les endorme, en disant : ‘C’est fini, je ne verrai plus ma famille, je vais mourir’. Il y a des moments où l'on pleure dans les couloirs”, confie Juliette Halbaut, infirmière en réanimation. L’unité Covid n’occupe plus qu’une partie du service de réanimation Arrivée en renfort au début de la crise sanitaire, Mathilde Durang-Mastin, une infirmière, a dû encaisser le rythme effréné : “Tout s’est passé de manière très soudaine (...) et du jour au lendemain, on nous prend aussi pour des héros”, raconte-t-t-elle. Dans un livre d’or, les soignants ont consigné en photos leur combat et leurs victoires aussi. À l’hôpital de Tourcoing, l’unité Covid n’occupe plus qu’une partie du service de réanimation.