Hôpital : comment s'organiser face à l'afflux de patients ?

Au CHU d'Amiens (Somme), chaque jour de nouveaux patients arrivent et occupent la totalité des lits du service de réanimation. "Les malades sortent, et les équipes renettoient tout de suite la chambre car elles savent que, dans l'heure, il va y avoir une nouvelle entrée", témoigne le docteur Mathieu Guilbart, anesthésiste-réanimateur. Des transferts de patients La moitié des blocs opératoires ont été fermés. La salle de réveil transformée en unité de soins intensifs, et dans les chambres du service pédiatrie : des malades adultes. "On a poussé les murs pour l'instant et on a plus beaucoup de solutions", s'inquiète le professeur Hervé Dupont, chef du Pôle anesthésie-réanimation. Face à des transferts de patients vers d'autres centres complexes à organiser, la contrainte du CHU d'Amiens reste le personnel. Tous les effectifs ont déjà été réassignés.