Hôpital public : accouchement, opération, cancer... Ce que coûtent réellement les soins

© FRANCOIS GUILLOT / AFP

Soigner un cancer sans débourser le moindre centime. Un doux rêve aux États-Unis mais une réalité en France grâce à une exceptionnelle couverture sociale. Toutefois, la plupart des soins dispensés dans les hôpitaux publics coûtent en réalité assez cher et seraient même inaccessibles pour de nombreux Français.

>> LIRE AUSSICovid : François Braun annonce une rallonge de 543 millions d'euros pour l'hôpital

Prenons l'exemple d'une famille avec un enfant, possédant une mutuelle comme 96% de nos compatriotes. Pour un accouchement par voie basse, sans complication, dans un hôpital public, l'opération ne coûtera rien à la maman. Pourtant, la facture réelle s'élève à 2.862 euros pour la surveillance et l'occupation d'un lit pendant cinq jours.

Plus de 10.000 euros pour une chimiothérapie

Lorsque cet enfant grandit et que lui vient l'idée de se mettre au roller, ses parents n'auront pas à débourser le moindre euro pour soigner une éventuelle déchirure des ligaments de la cheville. Dans ce cas précis, un forfait de passage de 27 euros s'applique aux urgences , auquel il faut ajouter la radio et le scanner si nécessaire mais également la consultation d'un médecin et la pose d'un plâtre. Au total, ce bobo aura couté plus de 120 euros.

Autre exemple : si le père est opéré en urgence d'une appendicite, l’hospitalisation coûtera 2.500 euros mais rien du tout pour le patient. Et si plus tard, la mère doit soigner un cancer du sein, l’hôpital facturera 10.462 euros pour une chim...


Lire la suite sur Europe1