Hôpital : le gouvernement a-t-il sous-estimé la colère du personnel soignant ?

Jeudi 14 novembre, bon nombre de soignants de l'hôpital public ont manifesté partout en France pour alerter sur leurs piètres conditions de travail et pour réclamer plus de budget. "La ministre de la Santé a tenté à deux reprises de déminer le conflit à l'hôpital, en vain, à cause du conflit avec Bercy qui refusait de débloquer l'argent. Devant l'urgence, Emmanuel Macron a tranché. On parle désormais de milliards d'euros en faveur de l'hôpital. Bercy a donc perdu la partie", explique la journaliste de France 3 Valérie Astruc, en duplex depuis Épernay (Marne), où le chef de l'État est en visite. Désamorcer la colère "À trois semaines de la grande grève dans les transports, le président veut à tout prix désamorcer la colère pour éviter qu'elle ne se généralise, d'autant que les sondages montrent que l'opinion reste sceptique. Deux tiers des Français pensent que le président ne comprend pas les réalités du quotidien. Pas question donc de reproduire les mêmes erreurs que lors de la crise des 'gilets jaunes'", précise Valérie Astruc. L'État se prépare donc à accorder plus de budget à l'hôpital public pour s'éviter une nouvelle crise sociale.