Hôpital : «L'arrivée d'Omicron BA.5 ne nous inquiète que modérément», estime Delfraissy

© Daniel Pier / NurPhoto / NurPhoto via AFP

Un pic épidémique est prévu pour fin juin début juillet, anticipe Jean-François Delfraissy , le président du Conseil scientifique, au micro d'Europe 1. Avec la hausse des contaminations au Covid-19 et les fortes chaleurs, les hôpitaux déjà en situation délicate pourraient de nouveau être surchargés. Mais le médecin se montre confiant : "On a l'état des urgences, le malaise à l'hôpital, et cette vague de canicule très importante. C'est la conjonction de plusieurs choses. En soi, l'arrivée d'Omicron BA.5 ne nous inquiète que très modérément."

 

>> Retrouvez Europe matin week-end - 6-8 en podcast et en replay ici 

 

L'arrivée de cet Omicron BA.5 "ne doit pas changer la politique générale qui est que la France doit apprendre à vivre avec les variants", estime le médecin. "Par contre", nuance-t-il, "elle doit inciter d'une part à garder les outils pour surveiller ce qui se passe, puis à vacciner avec une quatrième dose, les plus anciens et les plus fragiles."

"Une situation très instable" en Martinique

La question du vaccin est centrale pour Jean-François Delfraissy en Martinique, où l'épidémie de Covid-19 s'accélère ces derniers jours. "On est autour de 47% à peu près de vaccination, donc, la pénétration du même variant Omicron en région parisienne ou en Martinique a des conséquences complètement différentes", détaille le président du Conseil scientifique.

 

>> LIRE AUSSICovid-19 : les chiffres de la reprise épidémique en France

 

Les soignants de Martinique "sont ac...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles