Hôpital en grève : «On est limite épuisés de faire des mouvements pour rien»

© MARTIN BUREAU / AFP

La fièvre monte à l'hôpital. Il n'y a toujours pas assez de bras, de temps, d'argent, de moyens et beaucoup, beaucoup de fatigue. Les personnels sont au bout du rouleau, ils font donc à nouveau grève ce mardi. Neuf syndicats et collectifs appellent à la mobilisation . Au moins 50 rassemblements sont prévus partout en France, comme à l'hôpital d'Orléans, où le service d'urgence est en grève depuis des semaines. "Parfois il y a des patients qu'on ne voit pas pendant 8 heures. Ça veut dire qu'un patient pourrait être mort dans un box et qu'on ne le retrouve pas avant 8 heures. Ce n'est pas possible."

>> Retrouvez Europe Matin en replay et en podcast ici

C'est pourtant l'angoisse quasi quotidienne de Mélanie et Marine, aides-soignantes au service d'urgences d'Orléans. Elles n'ont de cesse de le répéter, mais rien ne change. "On ne voit pas le bout", assure Mélanie. "J'ai l'impression qu'on a fait un mouvement pour que les choses puissent changer, et que finalement, on nous prend de haut et on n'est pas considéré", poursuit Marine. "On est limite épuisés de faire des mouvements pour rien parce que rien n'en ressort. C'est usant", continue Mélanie.

Point de non-retour

Pour elles, pas le choix. Cette grève nationale doit servir de détonateur. "On ne sait pas ce que ça va donner, on ne sait pas s'il va y avoir des améliorations. Mais on aimerait bien que ce mouvement change quelque chose, que ça ouvre les yeux aux gens", continue l'aide-soignante.

>> LIRE AUSSI - «C’est hu...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles