Un héros de l'attaque de Londres a utilisé une dent de narval

Paul Guyonnet
Sur London Bridge, plusieurs passants ont cherché à arrêter Usman Khan, l'auteur de l'attaque à l'arme blanche qui a fait deux morts.

ROYAUME-UNI - Tous les héros ne portent pas de cape, mais rares sont ceux à avoir utilisé une telle arme. Vendredi 29 novembre, Londres a été le théâtre d’une attaque à l’arme blanche qui a fait deux victimes. Mais le bilan aurait pu être encore plus lourd sans l’intervention de courageux passants. 

Comme le montrent des images qui tournent en boucle sur les chaînes de télévision du monde entier, et comme l’ont salué unanimement les responsables politiques britanniques, trois hommes ont effectivement risqué leur vie pour mettre un terme à l’embardée meurtrière d’Usman Khan, un membre de l’État islamique selon l’agence de propagande Aqmi.

L’un n’avait que ses mains, le second était équipé d’un extincteur, et le dernier avait saisi une arme pour le moins singulière... une dent de narval. 

Comme l’a rapporté la première la réalisatrice de cinéma Amy Coop, présente par hasard sur les lieux de l’attaque, un homme s’est ainsi emparé de cet objet, qui servait de décoration dans le Fishmongers’ Hall, un bâtiment classé situé à une extrémité du pont. “Et il est sorti pour face faire à l’agresseur”, écrit-elle sur Twitter, expliquant qu’elle et d’autres passants tentaient de venir en aide aux victimes quand l’homme a agi de la sorte. 

“Eh bien, c’est un peu effrayant”, a ajouté un autre internaute, toujours sur le même réseau social. “Quand j’ai pris cette photo des dents de narval au cours d’une visite du Fishmongers’ Hall, un peu plus tôt cette année, je ne pensais pas qu’elles pourraient servir un jour à combattre le terrorisme.” 

Selon le quotidien britannique The Times, l’homme serait un cuisinier polonais employé dans les cantines du Fishmongers’ Hall, qui sert désormais de siège à une...

Retrouvez cet article sur le Huffington Post