Le héron de l'enfer et le chasseur des berges : deux dinosaures à tête de crocodile ont été découverts

·2 min de lecture

Ces deux nouveaux dinosaures sont apparentés à Spinosaurus, l'un des plus gros dinosaures prédateurs ayant vécu sur Terre.

L'île de Wright, située dans la Manche au sud de l'Angleterre, est connue pour avoir livré au monde quelques uns des plus beaux fossiles de dinosaures européens ainsi que plusieurs ptérosaures et tout dernièrement , un théropode datant du milieu du Crétacé. Cette fois, les restes correspondant à deux individus sont plus vieux et sont datés de 125 millions d'années, au début du Crétacé.

Deux nouvelles espèces

Les ossements ont été extirpés de la plage de Brighstone par des chasseurs de fossiles encadrés par les équipes du musée Dinosaur Isle, dédié aux dinosaures découverts sur l'île de Wright. La collecte s'est étendue sur plusieurs années et a permis de récupérer une cinquantaine de pièces osseuses qui ont été analysées à l'Université de Southampton par Chris Barker et son équipe. Elles se composent notamment d'éléments de deux crânes et de fragments permettant de reconstituer presque complètement une queue. Leur étude, qui fait l'objet d'une publication dans la revue Scientific Reports, a permis de comprendre qu'il s'agissait de dinosaures correspondant à deux espèces différentes mais appartenant toutes les deux à la famille des spinosauridés, des animaux retrouvés sur tous les continents et qui ont vécu durant pratiquement toute l'ère des dinosaures. Leur représentant le plus connu est sans nul doute s, un géant qui pouvait rivaliser en taille avec le gigantesque T.rex.

Le museau fossilisé de Ceratosuchops inferodios. Crédit : Chris Barker.

Le seul spinosauridé connu jusqu'ici en Angleterre était Baryonyx walkeri, découvert en 1983 dans le Surrey. Son crâne est sensiblement différent de celui des deux spécimens retrouvés sur l'île de Wright et qui diffèrent également entre eux ce qui suggère que la diversité des spinosauridés dans cette région était plus importante qu'estimé jusqu'ici. Il y a 125 millions d'années, le sud de l'Angleterre formait une vaste plaine inondable parsemée de rivières et de plans d'eau entourant des forêts. Le climat y était plus chaud q[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles