Héritiers. Turbulences en Allemagne autour de la succession d’Angela Merkel

Courrier international (Paris)
·1 min de lecture

Prévu pour le 4 décembre, le congrès de l’Union chrétienne-démocrate (CDU) est repoussé à l’année prochaine pour cause de pandémie. Le candidat actuellement le mieux placé pour assumer la présidence du parti, Friedrich Merz, ne décolère pas. L’enjeu est de taille, puisque le prochain président du parti pourrait aussi être le candidat à la succession de la chancelière Merkel.

“AKK joue les prolongations”, titre Die Tageszeitung (TAZ), ce mardi 27 octobre, affichant le visage masqué de l’actuelle présidente de l’Union chrétienne-démocrate (CDU), Annegret Kramp-Karrenbauer, démissionnaire depuis février dernier. Réunis la veille, les dirigeants du parti ont décidé de ne pas prendre de risque en temps de pandémie et d’ajourner le congrès qui devait se tenir à Stuttgart le 4 décembre en présence d’un millier de délégués.

À lire aussi: Crise. Allemagne. Le parti d’Angela Merkel perd sa tête

C’est la deuxième fois que la date de désignation du nouveau président – trois candidats sont en lice – est repoussée en raison du contexte sanitaire. L’enjeu est de taille, puisque le futur chef de file de la CDU a toutes les chances d’être aussi le candidat à la

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :