« Héritage », l’expo qui revisite l’histoire du portrait africain

Par Sylvie Rantrua
·1 min de lecture

Photographe en vogue, le Sénégalais Omar Victor Diop a reçu une carte blanche de son galeriste André Magnin pour organiser une exposition consacrée aux grands portraitistes africains. Lui-même portraitiste, héritier du « studio photographique africain », dont il se réapproprie les codes, Omar Victor Diop a sélectionné une cinquantaine de clichés des photographes qui l'ont marqué. Les photos de Mama Casset, Seydou Keïta, Malick Sidibé, J. D. 'Okhai Ojeikere, Jean Depara ou encore Ambroise Ngaimoko font écho aux portraits colorés et scénarisés du photographe sénégalais.

Vue générale de l'exposition "Héritage" © Sylvie Rantrua

De ce dialogue visuel découle le sens de l'exposition « Héritage » qui tisse des liens entre hier et aujourd'hui en déroulant les fils de l'histoire de la photographie africaine. Pour faire sa sélection, Omar Victor Diop a plongé, depuis Dakar où il vit, dans le fonds impressionnant du collectionneur et galeriste parisien André Magnin. Depuis 1991, ce dernier est parti à la découverte des photographes et artistes africains. Le photographe contemporain n'a pas choisi les clichés les plus populaires de ses prédécesseurs, mais ceux qui l'ont le plus touché.

À LIRE AUSSIDakar révélée par Omar Victor Diop

De Léopoldville à Kin-la-belle

De Jean Depara, il retient les extérieurs-nuits de Léopoldville en pleine effervescence pendant les années d'indépendance de l'ancien Congo-Belge, actuelle République démocratique du Congo. La capitale vit au ryt [...] Lire la suite