Héritage : quand des faux notaires multiplient les arnaques

Attention aux faux notaires ! Les arnaques sont de plus en plus nombreuses en France. Tout commence par un simple message vocal : un soi-disant notaire contacte une cible. Il lui annonce que, suite au décès de son père, elle pourrait toucher son assurance vie. Dans un premier temps, le prétendu notaire lui demande des documents d'identité, et lui fait signer un accord de confidentialité. Mais tout est faux. Au bout de quelques échanges, il essaye de lui forcer la main et lui demande de payer 9 000 euros pour récupérer les 198 000 euros de l'assurance vie. "Au bout d'un moment, vous vous dites 'il y a un problème'", confie l’une des victimes, rencontrée par les journalistes de France Télévisions, qui a alors repéré l'arnaque. Le travail des faussaires facilité par la dématérialisation Des escrocs usurpent l'identité de véritables notaires, souvent fraichement diplômés. Un faux site internet à l'allure très professionnelle est même en ligne. C'est la copie quasi parfaite d'une étude parisienne, qui est tombée des nues. A Reims (Marne), la chambre des notaires a vu se développer cette escroquerie depuis un an et le début de la crise sanitaire, la dématérialisation facilitant le travail des faussaires. Pour éviter d'être leurré, il faut savoir qu'il n'y a jamais besoin d'avancer personnellement les frais pour débloquer une assurance vie.