Hérault : Ce que l’on sait des accusations de viols dans un monastère orthodoxe

OLGA MALTSEVA AFP

ABUS SEXUELS - Au quotidien « Libération", trois frères évoquent des viols dont ils auraient été victimes, à la fin des années 1970, dans un monastère orthodoxe de l’Hérault

Dans un document publié par le quotidien Libération, trois frères témoignent des viols qu’ils auraient subis au sein du monastère de Saint-Nicolas de la Dalmerie, dans l’Hérault.

Que disent les victimes ?

Dans leur témoignage, les trois frères dénoncent des faits de pédocriminalité dont ils auraient été victimes. Les faits se seraient déroulés à la fin des années 1970, au sein de ce monastère dans l’Hérault. Ils auraient été victimes de viols, au cours de trois étés de suite, entre 1978 et 1980. La première fois, ils étaient âgés de 8, 10 et 12 ans. Leur tortionnaire serait un moine âgé à l’époque d’une trentaine d’années. Un homme aujourd’hui décédé. Le plus âgé des frères explique avoir également été violé par un autre prêtre de l’établissement.

Quelles suites légales ?

Les trois frères ont déposé plainte auprès de la gendarmerie, en 2008 et en 2009. Mais, sous le coup de la prescription, ces plaintes ont été classées sans suite. Ce n’est que récemment que les délais en termes de prescriptions pour ce type de crimes ont été allongés à 30 ans, à partir de l’âge de la majorité. En 2008 et 2009, ils n’étaient encore que de 20 ans. Les préjudices subis ne pourront donc jamais être réparés légalement. D’(...) Lire la suite sur 20minutes

À lire aussi :
Nîmes : A la feria, 165 conducteurs sous l’emprise de l’alcool (et 11 sous stupéfiants)
Gard : Après les records de chaleur… place au record de froid
Montpellier : Important incendie dans un entrepôt de l’entreprise Nicollin