“Une hérésie !” : Jean-Luc Mélenchon pointé du doigt dans C à vous, sa réaction fustigée

Ce dimanche 7 juillet, le NFP est sorti victorieux à l’issue du second tour des législatives. Un retournement de situation pour le moins inattendu, alors que le Rassemblement national était arrivé en tête du premier tour. Pour plusieurs figures de la gauche, c’est une chance inespérée qu’il ne faut surtout pas gâcher. “Ce soir mon sentiment est que les électeurs nous laissent une dernière chance pour la France”, déclarait notamment François Ruffin ce dimanche à Amiens.   “Nous devons apaiser et non brutaliser. Et si nous gouvernons, nous ne devons pas le faire comme Emmanuel Macron, mais avec conscience que dans l’hémicycle nous aurons une majorité très relative et une minorité dans le pays. Nous devons gouverner avec respect”. En d’autres termes, ne pas imposer le programme de son propre parti mais faire des compromis pour le Front républicain.   Une idée partagée par Jérôme Guedj, député socialiste réélu, qui était sur le plateau de C à Vous ce lundi. “Il y a eu un Front Républicain, et la responsabilité oblige à ne pas l’enjamber, à ne pas le taire, à ne pas l’oublier ”, affirme le député. A l’issue du second tour, la veille, Jean-Luc Mélenchon assurait pourtant que le Nouveau Front Populaire appliquerait “son programme, rien que son programme”.

Cette erreur de Jean-Luc Mélenchon selon un député socialiste

  Pour Jérôme Guedj, il s’agit “d’une hérésie”. “C’est (...)

Lire la suite sur Closer

Un ex-pilote de ligne interpellé après une longue cavale à cause d’une fâcheuse manie de sa compagne
Prince Harry : ce surnom amer et lourd de sens que lui donne William depuis le Megxit
Tir mortel d’Alec Baldwin : le procès de l’acteur se précise, ce pas important franchi par la justice
TÉMOIGNAGE. "Victime d'inceste à 11 ans, j'ai été hospitalisée en psychiatrie à ma majorité"
William et Kate : changement de taille dans leur équipe avec une nomination retentissante