Hélène de Fougerolles : pourquoi l'actrice a eu peur de perdre la garde de sa fille lors de son passage dans Sept à huit

·1 min de lecture

Un secret lourd à porter. Le 14 février, Hélène de Fougerolles révélait dans l'émission Sept à huit que sa fille, Shana, née en 2003 était atteinte d'autisme. Pendant plus de dix-sept ans, l'actrice que le public a régulièrement pu admirer dans la série diffusée sur TF1, Balthazar, s'est confiée sur la difficulté d'élever une petite fille autiste. Une épreuve survenue à une époque où le tabou était plus grand et l'accompagnement du corps médical bien différent : « Il y a 15 ans, il n’y a pas de diagnostic possible, parce que soit un enfant est handicapé mental, soit un enfant va bien. Mais il n’y a pas d’entre-deux », déplorait-elle. A l'époque, les médecins se montrent sceptiques quant à l'avenir de la fillette : « Si un enfant ne verbalise pas à l’âge de cinq ans, il ne parlera certainement jamais. Elle risque d’être psychotique. Il se peut qu’à l’adolescence elle devienne schizophrène ». Pour eux, si l'état de la petite Shana est aussi grave, c'est parce que la comédienne l'a trop couvée : « Il y a une théorie sur l’autisme - cela fait seulement trois ans qu’on ne la met plus en avant - qui veut que l’origine de ça était la maltraitance, principalement maternelle. Non, au contraire, vous en faites tellement. (...) Une vraie maman poule. (...) On m’expliquait que j’en avais trop fait, que je ne l’avais pas assez frustrée, et que sa différence, son handicap, son problème, son trouble venait sûrement de ça », a-t-elle expliqué face à Audrey Crespo-Mara.

Une interview bouleversante (...)

Lire la suite sur le site de Voici

PHOTO Léana en mal de soleil, elle implore le ciel en micro bikini
Jean-Pierre Pernaut : son nouveau projet avec sa femme Nathalie Marquay
Mon amie Adèle : qui est Simona Brown, l’interprète de Louise dans la série ?
Les Marseillais à Dubaï : pourquoi Julien Tanti est absent
Affaire Epstein : cette petite phrase de Ghislaine Maxwell qui incriminerait Donald Trump et Bill Clinton