Les hécatombes de poissons devraient se multiplier avec le changement climatique

PATRICK PLEUL / DPA / dpa Picture-Alliance via AFP

En utilisant des modèles mathématiques, des scientifiques américains ont révélé que les hécatombes de poissons, qui laissent derrière elles des tonnes d'animaux morts, devraient se multiplier dans le futur.

Impressionnantes, les hécatombes de poissons risquent d'augmenter dramatiquement avec le changement climatique. Des chercheurs américains s'attendent à une véritable explosion du nombre de cas d'ici la fin du siècle.

De multiples effets

Plusieurs études le prouvent : les événements de mortalité massive d'animaux ont augmenté en fréquence et en ampleur depuis le milieu du 20e siècle, parallèlement au changement climatique. "Ces événements démographiques extrêmes ont un impact sur le fonctionnement des écosystèmes, mettent en péril la persistance des populations, restructurent les communautés écologiques et réduisent l'approvisionnement alimentaire mondial", remarquent le 23 août 2022 dans la revue , le chercheur Simon Tye et ses collègues.

Les poissons d'eau douce sont particulièrement affectés par ces événements. Les menaces qui peuvent les conduire à ce genre d'hécatombes ne manquent pas : augmentation de la température, épidémie ou encore activités humaines. Mais les mécanismes sous-jacents ne sont pas encore totalement compris.

La terrible hécatombe dans l'Oder

Environ 300 tonnes de poissons morts ont été extraits de l'Oder, le fleuve séparant l'Allemagne et la Pologne, victime cet été d'un désastre environnemental qui pourrait être lié à une petite algue toxique nommée Prymnesium parvum, selon le gouvernement allemand. "L'Oder est actuellement le théâtre d'une catastrophe environnementale qui endommagera pour longtemps ce précieux écosystème", a déploré la ministre allemande de l'Environnement, Steffi Lemke.

Les biologistes américains ont donc développé des modèles mathématiques prédictifs basés sur les températures de l'air et de l'eau afin d'évaluer à quel point le changement climatique a accéléré les cas de mortalité massive dans les lacs situés au nord du continent américain, normalement tempérés. Ils se sont basés sur 526 événements du genre survenus dans le Minnesota et le Wisconsin entre 2003 et 2013, pour nourrir leurs modèles. Et les résultats obtenus [...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi