Hébergement d’urgence : le gouvernement ne supprimera pas de places en 2023

© Jacques Witt/Sipa

Lors de la crise sanitaire, le gouvernement avait porté à 200 000 le nombre de places d’hébergement d’urgence pour les personnes sans domicile fixe. L’objectif était par la suite de n’en financer que 193 000 jusqu’à fin 2022 et 186 000 jusqu’à fin 2023. Mais le ministre délégué à la Ville et au Logement, Olivier Klein , s’est ravisé. Il a déclaré vendredi que le gouvernement renonce à supprimer des places en hébergement d’urgence. « Après un gros travail entre le gouvernement et la majorité gouvernementale, on a décidé de réinscrire 40 millions d'euros sur le budget 2023 sur l'hébergement d'urgence. Ça correspond à une stabilisation du nombre de places pour l'année 2023. Donc la baisse qui était annoncée est supprimée », explique-t-il.

Des maires avaient alerté le gouvernement jeudi

Invité samedi sur France Info , Olivier Klein justifie cette décision par le fait qu'il « est insupportable d'avoir des familles avec enfants à la rue cet hiver ». Par ailleurs, il reconnaît que ce niveau d’hébergement n’avait jamais été atteint en France et s’en félicite. « Avant le Covid on avait 150 000 places, en 2017 on avait 120 000, donc on avait déjà obtenu un niveau de place d'hébergement très important », développe le ministre.

Cette décision intervient après l’indignation de dix maires de France, qui ont dénoncé jeudi la baisse prévue des places d’hébergement d’urgence dans une lettre à la Première ministre Elisabeth Borne. Ils jugeaient « intolérables » des « mises à la rue pures et s...


Lire la suite sur LeJDD