Un gynécologue malaisien invente le premier préservatif unisexe

·1 min de lecture

Préservatif, anneau vaginal, spermicides, diaphragme, implant, pilule… Les moyens de contraception ne manquent pas. Mais jusqu’ici, aucun n’était adapté à la fois aux hommes et aux femmes. C’est chose faite désormais avec l’invention d’un gynécologue malaisien qui a mis au point le premier préservatif unisexe appelé Wondaleaf. Il s’agit en fait d’un simple préservatif recouvert d’un revêtement adhésif, pouvant se fixer au vagin ou au pénis. L’adhésif étant appliqué sur un seul côté du préservatif, ce dernier peut être retourné et utilisé par l’un ou l’autre sexe. « Le préservatif est fabriqué en polyuréthane ultra fin de 0,03 mm d’épaisseur, ce qui fait qu’on le sent à peine », assure Tang Ing Chinh, gynécologue à la société Twin Catalyst, et à l’origine de l’invention.

Ce gel contraceptif booste la libido

« En tant que gynécologue, j’étais lassé du nombre important d’avortements et de la progression des maladies sexuellement transmissibles, explique l’inventeur. J’ai aussi réalisé que bon nombre de couples n’utilisaient aucun moyen de protection quand l’homme ne voulait pas mettre de préservatif ». Une étude publiée en 2018 a prouvé l’efficacité du dispositif, avec un taux de réussite de 97,4 %, soit un niveau supérieur à celui des préservatifs ordinaires. Le préservatif n’est pour l’instant disponible qu’en Malaisie, au prix de 14.99 ringgit (3,11 euros) la boîte de deux. Mais la société espère bientôt obtenir une certification pour l’international.

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles