Gwendoline Hamon : "Depuis le temps que j’incarne Cassandre, je lui ai forcément insufflé une part de moi" (France 3)

·1 min de lecture

Déjà cinq saisons que vous incarnez la commissaire Cassandre. Avez-vous vu le temps passer ?

Gwendoline Hamon : Non, absolument pas ! Il y a cinq ans, quand on a tourné le pilote, je n’imaginais pas que Cassandre deviendrait une série. Chaque saison supplémentaire a été une réelle surprise, car il y a de nombreuses conditions à remplir pour qu’un programme soit reconduit. Mais la série plaît beaucoup, d’ailleurs la saison 4 et les trois premières saisons, rediffusées lors du premier confinement, ont cartonné et attiré un nouveau public (en mars 2020, Cassandre a séduit plus de 5 millions de téléspectateurs et a battu The Voice, ndlr). On ne peut que s’en réjouir.

D’autres ingrédients assurent le succès de ce programme, comme la spontanéité qui se dégage des dialogues…

J’ai tout de suite compris la chance que j’avais de me voir confier un rôle créé spécialement pour cette nouvelle série : j’ai pu le modeler à ma guise, le dessiner progressivement… C’était excitant, même s’il a fallu suivre le cahier des charges de la série et rester dans une forme de réalisme, tout en gardant l’idée du polar familial.

À lire également

Cassandre (France 3) : que nous réserve la saison 5 qui débute ce samedi soir ?

... Lire la suite sur Télé 7 Jours

A lire aussi