Guyane : les négociations au point mort

France 3

Les 500 Frères ont ouvert les négociations sous une pluie tropicale, ce jeudi 30 mars en Guyane. Mais dès les premières minutes, l’ambiance était tendue : l’entrée de la préfecture était bloquée par des barrières, empêchant les manifestants de rentrer. Une "prise d’otages" pour le porte-parole de 500 Frères. Il a fallu attendre une heure pour qu’une délégation de Guyanais puisse entrer dans la préfecture et que les négociations puissent espérer démarrer.

Échec de la rencontre

Mais les manifestants se sont heurtés à un nouvel obstacle : ils souhaitaient que les journalistes soient présents lors des trente premières minutes de la rencontre, ce que les ministres ont refusé. Le ministre de l’Intérieur, Matthias Fekl, s’est justifié : "

Un cadre de travail républicain suppose que nous puissions nous parler en confiance, ce qui suppose que la presse reçoive les comptes-rendus après". Ce jeudi soir, les négociations sont au point mort.

Retrouvez cet article sur Francetv info

INFO FRANCEINFO. Défauts sur la cuve de l’EPR de Flamanville : l'Autorité de sûreté nucléaire avait alerté EDF dès 2005 de dysfonctionnements chez le fabricant
VIDEO. Crise en Guyane : la ministre des Outre-mer présente "ses excuses"
Immobilier, prix du gaz, étiquetage de la viande… Ce qui change au 1er avril
"L'Angle éco". Faut-il fermer les frontières pour sauver nos emplois ?
Pollution, insécurité, économie parallèle... Comment l'orpaillage illégal gangrène la Guyane

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages