Guyane : dialoguer en remontant le Maroni

Sur ces rives se sont établis plus d'une centaine de « kampou » ; il s'agit de regroupement de trois à une dizaine de maisons. Ces bourgades sont le lieu de résidence d'une partie de la population du Bushinegue qui vivent en étroite relation avec le nature. En tant que jeune chercheur en sciences du langage, je me suis intéressé aux représentations et aux perceptions de communautés autochtones en Guyane liées aux phénomènes climatiques.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles