En Guyane, le Covid-19 est hors de contrôle

·1 min de lecture
En Guyane française, l'épidémie de Covid-19 ne connaît pas le reflux qu'on constate en métropole.

Vingt et une personnes sont mortes ces sept derniers jours, un record, dans une région où le vaccin a toutes les difficultés du monde à s'imposer.

La situation est quasi catastrophique. Sur les sept derniers jours, rapporte le bulletin épidémiologique de Santé publique France, 21 personnes sont décédées du Covid-19 en Guyane. « Jamais la Guyane n'avait enregistré autant de décès et d'admissions en réanimation », note l'ARS, qui souligne que les chiffres dépassent déjà largement ceux remontés lors de la première vague de Covid-19.

130 personnes sont actuellement hospitalisées dans un état grave dans l'un des trois hôpitaux de la région. Une surcharge qui fait craindre aux chefs de service la mise en place, dans les jours prochains, d'un « tri des patients ». Une situation d'autant plus révoltante qu'en Guyane, le vaccin rencontre un succès très faible.

« J'essaie de comprendre pourquoi les gens ne veulent pas être vaccinés alors que nous subissons des vagues de plus en plus graves », a exprimé mercredi sur Guyane La 1e Didier Guidoni, directeur de l'hôpital de Saint-Laurent-du-Maroni. Dans ce territoire de 300 000 habitants, où un habitant sur deux à moins de 25 ans, la vaccination est toujours à la peine avec « 30,5 % » de vaccinés chez les plus de 12 ans, selon les données officielles.

À LIRE AUSSI Guyane : Taubira refuse d'appeler la population à se faire vacciner

Le ministre des Outre-Mer sur place

C'est la couverture vaccinale la plus basse des régions françaises, avec la Guadeloupe. « 30 % de la population majeure est certaine de ne pas se faire vacciner », indiquait la dernière étude de l'Institut P [...] 

Lire la suite

Ce contenu peut également vous intéresser :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles