Guy Roux : "Si Didier Deschamps a encore la niaque, il faut qu'il continue"

·1 min de lecture

La gueule de bois née de la défaite de lundi soir face à la Suisse en huitièmes de finale de l’Euro, à l’issue d’un match fou (3-3, 5 t.a.b à 4), commence à peine à s’estomper qu’une question commence à poindre avec insistance. Faut-il se déparer de Didier Deschamps, le sélectionneur en poste depuis 2012, et qui a mené les Bleus sur le toit du monde en 2018 ? Certains de ses choix stratégiques ont été contestés, et l’ambiance dans le groupe bleu n’a pas semblé avoir été aussi idyllique que lors de la Coupe du monde en Russie. Mais selon Guy Roux, le consultant football d’Europe 1, il ne faut pas trop se précipiter et prendre l’avis du principal intéressé. 

"Ce n'est pas parce qu'on aurait des solutions brillantes ici ou là, qu'il faut sauter dessus"

"Il faut rester dans notre politique à l'allemande. Eux, ils donnent au moins une chance à tous leurs sélectionneurs, et parfois plus, avant de changer", rappelle l’ancien entraîneur d’Auxerre. "Si Didier Deschamps a encore la niaque, s’il veut encore continuer, il faut qu'il continue. Ce n'est pas parce qu'on aurait des solutions brillantes ici ou là qu'il faut sauter dessus", insiste Guy Roux. Une référence claire à Zinédine Zidane, dont le nom circule avec insistance comme potentiel successeur à Deschamps sur le banc des Bleus. 

>> Abonnez-vous à notre newsletter sur l'Euro pour ne rien manquer de la compétition

La balle est désormais dans le camp de la Fédération française de football et de son président Noël Le Graët, q...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles