Guy Marchand sort un nouvel album à 83 ans, "Né à Belleville"

Magali Rangin
·2 min de lecture
Le chanteur, auteur et acteur Guy Marchand en 2011.  - Alain Jocard - AFP
Le chanteur, auteur et acteur Guy Marchand en 2011. - Alain Jocard - AFP

La voix est un peu moins assurée, mais toujours aussi chaude. L'acteur Guy Marchand, 83 ans, auteur d'une quinzaine d'albums, sort Né à Belleville, 11 chansons inédites, qu'il interprète de sa belle voix de crooner. Des morceaux baignés d'accordéon, qui oscillent entre bossa nova et tango, et parlent de sa jeunesse parisienne, mais aussi de la vieillesse.

"Je ne regrette pas ma jeunesse, je cours après", livre-t-il ainsi avec malice à RTL ce jeudi.

L'acteur a encore un carnet de bal fourni, puisqu'il tournera prochainement un téléfilm pour TF1, avec Franck Dubosc et compte écrire un nouveau roman - il en a publié quatre depuis 2007 - selon RTL. L'un de ses derniers rôles remonte à 2018. Il campait dans Dix pour cent un acteur vieillissant qui perdait la mémoire.

Ode à Paris

Loin de la perdre dans la vraie vie, il la sollicite et se raconte en chansons, évoquant l'époque où les enfants "s'enlaçaient en souriant, sous le ciel des bombardements", dans Les Enfants de la guerre. "Quand j'étais petit dans mon ciné, j'rêvais déjà de toutes les stars de cinéma", se rappelle-t-il encore dans Belleville. Cet album est aussi une ode à Paris, qu'il arpente en chansons, de la Porte de Vincennes, à l'Hôtel du Nord.

Ce disque, il l'a réalisé avec l’accordéoniste Ludovic Beier, "en plein confinement, enfermés dans son sous-sol, à Pontoise", comme il l'explique au Figaro. Il en assume le côté testament, et lance "Il y a peut-être un côté testament dans ces chansons, mais je ne vois pas pourquoi, à 83 ans, je n’écrirais pas mon testament!", assume-t-il dans les colonne du Figaro. "Il ne restera rien de moi, au loin que l'écho d'une voix/Comme la musique d'ascenceur d'un vieux crooner", chante-t-il ainsi dans Chanteur de charme.

Article original publié sur BFMTV.com