Guy Marchand cash sur son surendettement : « Je suis à découvert »

Être un monument du septième art ne suffit pas toujours. Alors qu’il compte à son actif des films cultes – Garde à vue de Claude Miller, Coup de torchon de Bertrand Tavernier ou Loulou de Maurice Pialat – et que le rôle-titre du détective cynique de la série Nestor Burma lui colle à la peau, le comédien Guy Marchand est fauché. C’est lui-même qui l’a confié à nos confrères de Voici : « Le cinéma me sauve financièrement, je ne vends plus de disques et je suis à découvert au Crédit Agricole de Cavaillon. »

La raison qu’invoque celui qui, à 82 ans, vit joyeusement loin d'Adelina, sa femme de 42 ans : « Je suis dans le rouge avec ma retraite, les impôts à la source, la façon dont je dépense mon argent et ma passion pour les voitures américaines ! Ils sont vraiment sympas mes banquiers, je leur dis de me faire confiance, qu'on n’est jamais à l'abri d'un triomphe ! »

S’il accueille sa situation financière avec humour, il prend très au sérieux son amour pour les automobiles luxueuses : « Je l'ai hérité de mon père, il avait une espèce de garage, ou plutôt un tas de vieilles bagnoles dans lesquelles je rêvais. Il y avait des voitures américaines, que je voyais dans les films. Il réparait les bagnoles des gitans, des musiciens... »

Ainsi, Guy Marchand rejoint sereinement le rang des stars fauchées. Plutôt à dépenser sans regret, à la manière d’un Patrice Laffont ou d’un Stéphane Bern, qu’à se retrouver SDF comme Ophélie Winter ou comme l’a été Mallaury Nataf. Le showbiz serait une fabrique

Retrouvez cet article sur GALA

Guy Marchand séparé de sa femme : leur différence d'âge en cause ?
Meghan Markle en Afrique, son discours royal : “Je suis ici en tant que mère et épouse, mais je suis aussi votre sœur à tous”
Claude Lelouch cash sur l'infidélité : "Je ne veux pas qu'on m'interdise d'autres femmes"
Jacqueline Chabridon discrète sur sa romance avec Jacques Chirac : "Je ne suis pas Valérie Trierweiler"
VIDEO - Faustine Bollaert complexée par son poids ? "Je suis sans arrêt en train de me surveiller"