Guy Joao, le « faux Xavier Dupont de Ligonnès », est mort

·1 min de lecture
La maison de Guy Joao et sa femme Mary à Limay, en région parisienne.
La maison de Guy Joao et sa femme Mary à Limay, en région parisienne.

Son existence avait brusquement basculé le 11 octobre 2019 alors qu'il atterrissait à l'aéroport de Glasgow. En effet, le septuagénaire, qui partageait sa vie entre la France et l'Écosse, avait fait l'objet d'une méprise inouïe et fracassante en étant confondu avec l'homme le plus recherché de France : Xavier Dupont de Ligonnès. Guy Joao, dont le cauchemar avait commencé sur la base d'un témoignage anonyme, est décédé vendredi 28 mai, à l'âge de 71 ans des suites d'une longue maladie, a annoncé son épouse Mary à M6. Ce 11 octobre 2019, il est interpellé à sa sortie de l'avion et passera plus de vingt heures en garde à vue, avant d'être relâché par la police écossaise.

Au début de sa garde à vue, les autorités pensent avoir arrêté le fugitif le plus célèbre de France, soupçonné d'avoir tué les cinq membres de sa famille en avril 2011 à Nantes. Ce matin d'automne 2019, tout va très vite. Un témoignage anonyme est transmis par le bureau londonien d'Interpol à la police française : Xavier Dupont de Ligonnès s'apprêterait à prendre un vol pour Glasgow depuis l'aéroport de Roissy-Charles-de-Gaulle, à Paris.

Une dénonciation calomnieuse

Les enquêteurs français, qui n'ont pas le temps de monter une équipe de surveillance, préviennent immédiatement leurs homologues de Scotland Yard, tout en leur communiquant des « moyens d'identification ». Dans la soirée, la police écossaise indique qu'un homme a bien été arrêté à l'aéroport de Glasgow et qu'il a été placé en garde à [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles