En Guinée, le texte constitutionnel retardé par la dissolution du gouvernement

Prévu pour septembre dernier, l'avant-projet de nouvelle Constitution devait être rendu public le mois dernier. Il ne fait plus de doute que la transition ira au-delà du 31 décembre 2024, mais le président de la transition Mamadi Doumbouya a annoncé la tenue du référendum pour cette année. D'après le conseil national de transition chargé de sa rédaction, le texte est prêt.

Selon une source qui suit le dossier au conseil national de transition de Guinée, la rédaction de l'avant-projet de Constitution est achevé depuis quelques semaines. Le président du CNT, le Dr Dansa Kourouma, s'était même engagé à rendre le texte public le mois dernier après l'avoir transmis au gouvernement et à la Cour suprême pour validation.

Mais cette étape, surnommée « dialogue entre les institutions », a dû être repoussée suite à la dissolution surprise de l'équipe gouvernementale en février et l'installation tardive des nouveaux venus.

Cette même source estime que le contenu de la future loi fondamentale sera dévoilé peu après la présentation de la politique générale du nouveau gouvernement.

Mais ce n'est pas la première fois que la chambre parlementaire de transition annonce une sortie imminente du texte. En juin dernier sur RFI, le Dr Kourouma annonçait pourtant être « en avance » sur le chronogramme et garantissait une livraison du projet de Constitution dans les trois mois.


Lire la suite sur RFI