Guinée: sauvegarde du patrimoine et paix sociale au cœur des 72h du livre de Conakry

·1 min de lecture

C’est l’un des évènements culturels majeurs en Guinée. Chaque année, les 72 heures du livre réunissent à Conakry les intellectuels, les écrivains et les lecteurs du pays. La quatorzième édition a débuté ce samedi 23 avril et se clôture ce lundi 25 avril, sous le thème de la sauvegarde du patrimoine et de la paix sociale. Un programme qui résonne avec l’actualité.

Avec notre correspondant à Conakry, Matthias Raynal

La Guinée est en transition depuis le coup d’État du 5 septembre et le pays s’interroge sur la voie qu’il doit désormais emprunter.

À l’ombre du monument du 22 novembre 1970, un toit en paille posé sur une charpente en bois : c’est la représentation symbolique d’une case de Dalaba. « Dès que vous rentrez sur le site, vous constatez tout de suite à droite le stand de Dalaba, qui est la ville invitée d’honneur», explique Mohamed Lamine Camara, directeur délégué des 72 heures du livre.

« La réconciliation nationale, on en a besoin »

Dalaba incarne ce patrimoine guinéen très riche, assure le délégué, un patrimoine appelé à jouer un rôle déterminant dans la cohésion nationale : « Nous sommes dans une période de transition, il faut ressouder les tissus sociaux qui ont été mis à l’épreuve durant ces dernières années. Donc, il est important de nous rappeler notre histoire commune. »

Salon professionnel qui permet aux librairies, aux maisons d’édition, de faire des affaires, les 72 heures du livre c’est aussi un espace de débats. Samba Kanté vient de s’offrir deux ouvrages, l’un sur le développement de l’Afrique, l’autre sur la bonne gouvernance : « La réconciliation nationale, on en a besoin aujourd’hui, parce que sans elle, il n’y a pas de développement. La Guinée fait partie des pays menacés par des crises. »

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles