Guinée: la recherche des cas contacts de la jeune fille contaminée par Ebola se poursuit

·2 min de lecture

La recherche des cas contacts de la jeune Guinéenne chez qui le virus Ebola a été détecté dans la capitale économique ivoirienne Abidjan se poursuit dans sa région d'origine en Guinée. 

La recherche des cas contacts de la jeune Guinéenne chez qui le virus Ebola a été détecté dans la capitale économique ivoirienne Abidjan se poursuit dans sa région d'origine en Guinée, a appris l'AFP mardi auprès des autorités régionales de santé. Un cas de fièvre hémorragique Ebola a été détecté samedi à Abidjan chez une jeune Guinéenne de 18 ans, arrivée en Côte d'Ivoire le 11 août en provenance de la ville guinéenne de Labé (nord), un trajet de plus de 1.500 km qu'elle a fait par la route. L'OMS a jugé "extrêmement préoccupant" que ce cas se soit déclaré à Abidjan, une métropole de plus de quatre millions d'habitants, deux mois après l'annonce de la fin de l'épidémie de 2021 en Guinée. "Actuellement tous les membres de sa famille se trouvent avec nous au centre d'isolement. On continue les investigations pour identifier les contacts", a expliqué à l'AFP le directeur préfectoral de la Santé (DPS) de Labé, le Dr Mamadou Hady Diallo. "On ne sait pas où la contamination a eu lieu. Si c'est ici à Labé, si c'est en dehors de Labé, notamment au cours du trajet qui l'a menée en Côte d'Ivoire en passant par la Guinée forestière", à N'Zérékoré, a-t-il souligné.

C'est précisément en Guinée forestière que s'était déclenchée l'épidémie de 2021, mais aussi celle qui a frappé l'Afrique de l'Ouest entre la fin 2013 et 2016 et qui a tué plus de 11.300 personnes, principalement en Guinée (2.500 morts), au Liberia et en Sierra Leone, trois des pays les plus pauvres au monde.

Un bilan sous-évalué de l'aveu même de l'Organisation mondiale de la santé (OMS). "Aucun élément n'indique que le cas détecté en Côte d’Ivoire est lié à la récente flambée épidémique qui a touché la Guinée", a cependant souligné l'OMS. "Une enquête plus(...)


Lire la suite sur Paris Match

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles