Guinée, Pérou, Canada: les informations de la nuit

Guinée, Pérou, Canada: les informations de la nuit
PHOTO / SOULEYMANE CAMARA / REUTERS

En Guinée, le chef de la junte opte pour une transition de “trente-neuf mois”. Le chef de la junte militaire au pouvoir en Guinée, le colonel Mamady Doumbouya, a annoncé samedi 30 avril avoir opté pour une durée de transition de “trente-neuf mois” avant de rendre le pouvoir aux civils. “Il ressort une proposition médiane d’une durée consensuelle de la transition de trente-neuf mois”, a-t-il dit dans une adresse télévisée à la nation, rapporte GuineeNews.org. Le gouvernement soumettra cette proposition au Conseil National de la Transition, qui fait office de Parlement, a-t-il ajouté. “La transition en Guinée a été déclenchée le 5 septembre 2021 avec la prise du pouvoir par l’armée et l’éjection d’Alpha Condé du fauteuil présidentiel”, rappelle le site d’information.

Au Pérou, le président rentre précipitamment d’Équateur pour éviter une destitution. Pedro Castillo, qui n’avait obtenu du Congrès que l’autorisation de s’absenter du pays pendant vingt-quatre heures pour une rencontre en Équateur avec son homologue Guillermo Lasso, est rentré vendredi sur le territoire péruvien “quelques minutes” avant que celle-ci n’expire, indique La Republica. En raison des conditions météorologiques dans la province de Loja, où avait lieu l’événement, le dirigeant n’a pas pu prendre un vol direct pour retourner à Lima, et a été contraint d’emprunter une autre route pour rentrer dans le pays avant minuit. Selon la Constitution péruvienne, “quitter le territoire national sans l’autorisation du Congrès ou ne pas y revenir dans le délai imparti” est considéré comme une vacance présidentielle, ce qui aurait permis le déclenchement d’une procédure de destitution.

Très rare apparition d’un ours polaire dans le sud du Canada. Un ours polaire aurait été vu par des citoyens samedi en Gaspésie, une région du Québec située au sud du fleuve Saint-Laurent, peut-on lire sur le site du Journal de Montréal. Les agents de la faune et la police ont été déployés pour sécuriser les lieux. Les résidents du secteur ont été priés de rester à l’intérieur. “Le sort qui attend l’animal n’est toujours pas connu”, écrit le quotidien.

[...] Lire la suite sur Courrier international

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles