Guinée: la justice enquête auprès des policiers soupçonnés de la mort de Thierno Diallo

C’est un procureur de la république déterminé à rendre justice au jeune Thierno Mamoudou Diallo qui a pris la parole hier en conférence de presse. Par ses prises de paroles coup de poing, Charles Alphonse Wright tente de ne pas laisser tomber dans l'oubli les tueries perpétrées ces onze dernières années sous le régime d’Alpha Condé, où plus de 300 jeunes ont été assassinés sans qu’il n’y ait la moindre enquête.

Avec notre correspondant à Conakry, Mouctar Bah

La mauvaise réputation des policiers guinéens leur colle à la peau. Ils ont d’ailleurs souvent été qualifiés de « police à la gâchette facile ». Et les nouvelles autorités guinéennes disent vouloir mettre fin à cette pratique.

L’unité qui patrouillait dans le secteur où le jeune Mamoudou Diallo a été assassiné en marge d’une manifestation de protestation contre la hausse du prix du carburant à la pompe est désormais connue. Mais le procureur Charles Alphonse Wright se garde de divulguer son identité. « Pour respecter le secret de l’enquête, nous ne pouvons pas dévoiler l’unité incriminée. Je ne voudrais pas non plus que dans les médias qu’on essaye d’indiquer telle ou telle unité, c’est l’enquête qui doit aboutir à l’identification des présumés auteurs qui bénéficient également de la présomption d’innocence. »

Dans deux semaines le procureur livrera des informations sur l’évolution de l’enquête. « Le parquet général communiquera le 24 juin 2022 sur l’évolution de l’enquête dans la limite du secret de la dite enquête ».


Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles