Guinée: inquiétude de l’avocat de l’ancien Premier ministre Ibrahima Kassory Fofana

En Guinée, dans une lettre datée du 11 août dernier, largement diffusée sur les réseaux sociaux, le garde des Sceaux, ministre de la Justice et des Droits de l’Homme, Charles Alphonse Wright, a demandé au Procureur général de poursuivre Ibrahima Kassory Fofana et d’autres hauts cadres de son entourage pour des infractions de « détournement, blanchiment, corruption et complicité ».

Cette demande du ministre de la Justice intervient alors que Ibrahima Kassory Fofana, ancien Premier ministre guinéen, est déjà en prison pour des faits similaires, depuis le 6 avril dernier. Une méthode dénoncée par ses conseillers qui estiment que cette nouvelle affaire contre leur client devrait être plutôt versée au dossier de la procédure déjà en cours à la CRIEF, la Cour spéciale de répression des infractions économiques et financières.

Joint par notre correspondant à Conakry, Moktar Bah, Maître Sidiki Bérété, avocat de la défense, estime que cela constitue ce qu’il appelle une « violation grave et délibérée du secret de l’instruction ainsi qu’un agissement délictuel de son ou ses auteurs ».

« L'affaire concernant l’Agence nationale d’inclusion économique et sociale (ANIES) est déjà examinée par le juge d’instruction. Les faits reprochés sont déjà débattus et (Ibrahima Kassory Fofana) s’est largement expliqué là-dessus. Qu’on cesse de l’accabler par voie de la presse, à tout moment, de façon médiatique, sans tenir compte de la présomption d’innocence ! À partir du moment où le juge d’instruction a examiné et évoqué le sujet, on ne peut plus initier une autre procédure.


Lire la suite sur RFI