Guinée: le FNDC suspend partiellement ses appels à manifester

Le Front national pour la défense de la Constitution (FNDC), coalition de partis, syndicats et organisations de la société civile, a suspendu ses appels à manifester les 29 août et dimanche 4 septembre pour un retour à l'ordre constitutionnel.

Le mouvement annonce cette trêve après s’être entretenu au cours des dernières 72 heures avec des responsables de la Cédéao et certains présidents de la conférence des chefs d'État de l'organisation ouest-africaine. Joint par RFI, Sékou Koundono, l'un des dirigeants du FNDC revient sur ces entretiens.

« Au cours de ces discussions, les divergences qui découlent de la conduite de la transition, en Guinée, ont été abordées. Le FNDC, très à l’écoute de ses partenaires et soucieux de la réussite de cette transition, est favorable au dialogue et à la paix, a accédé à la demande de la Conférence des chefs d’État de la Cédéao, mais aussi des chrétiens de Guinée de suspendre ces manifestations citoyennes et pacifiques, pour le retour rapide à l’ordre constitutionnel, prévu ce lundi 29 août et le dimanche 4 septembre, jour de prière de nos compatriotes chrétiens. »

Sékou Koundono ajoute que le FNDC ne s’est pas entretenu avec le médiateur de la Cédéao, l’ancien président béninois Boni Yayi, mais a reçu des garanties.

► À lire aussi : Guinée: le gouvernement annonce la dissolution du FNDC

Le mouvement a toutefois maintenu son appel à une nouvelle mobilisation dans la rue le 5 septembre.


Lire la suite sur RFI